Découvrez ma page Facebook

jeudi 23 février 2017


"Seulement si tu en as envie..." format poche
Chez votre librairie le 5 avril 

jeudi 9 février 2017

Mesdames,  j’ai besoin de vous, de votre avis éclairé.
J’ai été obligé de chambouler mon programme de publications à un mois de la sortie de mon livre. Quel est l’événement qui a bien pu bouleverser une mécanique si bien huilée ?
Vous l’avez deviné, la sortie en événement national, mondial, inter galactique… je sais plus, de « 50 nuances plus sombres »… Même Thomas Pesquet depuis sa station spatiale a dû voir notre magnifique planète bleue virer au gris sombre. Bon j’avoue, la magnifique Anastasia et le troublant Christian pourquoi pas, mais ce matin, mon fil d’actualité était inondé de bandes annonces, d’avis les plus fous et de commentaires cachant à peine les fantasmes les plus inavouables. Alors, oui ! gente féminine j’ai besoin de vos explications pour comprendre un tel phénomène.
Je vous avoue que je n’ai pas vu les films et que je n’ai lu qu’un seul des trois livres…je sais c’est pas bien ! Mais 400 pages de gloussements ininterrompus (j’exagère à peine) avaient eu raison de ma patience et de mes muscles abdominaux à force de rigoler…où lala …là je sens que je vais me faire incendier, aie aie aie !!!!
Bon c’est vrai, un petit coup de fouet par ci par la, un claquement de cravache je dis pas, une petite culotte qui glisse en plein restaurant….ma foi…ça améliore le repas ou le dessert, mais quand même, mesdames, expliquez moi et ne me dites pas : il est beau (Christian bien sûr), il est musclé (toujours Christian), il est riche (oui oui toujours le même) enfin il est merveilleux quoi ! non ne me dites pas ça, je le lis depuis ce matin. Expliquez-moi pourquoi il a réveillé en vous les instincts de la gazelle galopante dans les steppes africaines à la recherche du lion qui pourrait vous croquer (joli l’image J).
Allez soyez sympa, moi pauvre homme qui essaie d’écrire des magnifiques histoires d’amour et qui voit tous ses efforts ruinés par quelques morceaux de cuir et…une petite culotte comme dessert….décidément la revoilà.

J’espère que vous avez compris que ce « billet » est uniquement humoristique et n’est en aucun cas une critique de ce phénomène inter sidéral, n’est-ce pas Thomas ?
Mais bon une petite explication, bienveillante évidemment, ne serait pas de refus….C’est pour avoir des idées pour le prochain roman…je plaisante…quoi que !


mercredi 8 février 2017


"Moi, je m’étais dit « la passion ce n’est pas pour moi ». Ce genre de truc qui vous fait faire des choses incroyables, ce genre d’état qui vous rend idiot, qui vous fait perdre toutes vos certitudes. Non, ce n’est pas pour moi et pourtant je suis debout sous la pluie, à laisser taper les gouttes sur mon visage, à regarder un ciel désespérément gris et pourtant le soleil brille… mais il n’y a que moi qui peut le voir ! Putain que c’est con cette fameuse « passion », putain que ça fait mal….mais j’aime ça, je me sens vivant à me souvenir d’un parfum, d’un visage, du son de sa voix, de la chaleur de sa peau… Où est-elle ? Que fait-elle ? Je n’en sais rien et je m’en fou. Au moins la passion ça a un avantage : la jalousie devient inutile, trop banale, trop classique. Un instant d’elle me suffirait, juste entendre sa respiration, sentir le souffle de ses cheveux quand elle tourne sa tête un peu trop vite et me lance ce regard qui m’envoie où plus rien n’a d’importance, non plus rien, juste elle, juste son espoir !
Moi je m’étais dit « la passion ce n’est pas pour moi »… depuis elle, je ne dis plus rien… je l’attends ! "
© Bruno Combes

mardi 7 février 2017

C'est pour le 9 Mars......

Découvrez le résumé de mon nouveau roman qui sortira le 9 mars prochain...

« Joy, veux-tu être ma femme ? »
« Oui, je le veux ! », a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l’amour qu’elle lui porte.
Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s’évanouit dans la nature.
Guillaume, d’abord fou d’inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n’a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir.
Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d’un courage et d’une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d’amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments… et aura-t-il la force de lui tendre la main ?


« Le seul remède à l’amour, c’est d’aimer encore davantage. »
Emerson



lundi 5 décembre 2016

350 pages sur mon bureau. Deuxième correction avant le manuscrit final.
Cette fois-ci je vous laisse découvrir le prénom de l'héroïne.
Joy vous attend....:)
Bruno 


mercredi 28 septembre 2016


Enfin en ligne ! Découvrez mon blog auteur

Vous y trouverez quelques infos "figées"  sur les différents onglets du menu : concernant l'auteur (bon...moi !), mes romans avec des extraits cadeaux, les articles et les chroniques qui parlent (en bien évidemment !) de mes romans, ainsi que la possibilité de me contacter (eh oui....je réponds même !)

Des infos plus dynamiques viendront petit à petit ....pour ceux qui auront la curiosité de me suivre.
A bientôt, je l'espère
Bruno

Allez premier cadeau....je sais vous l'aimez bien cette intro
"Seulement si tu en as envie..." Chapitre 13